SAMEDI 01 SEPTEMBRE 2018 à partir de 21:45

"Comic Symphonic"

Marc Jolivet

& l'Orchestre du Conservatoire d'Aix-en-Provence.

dirigé par Jean-Philippe Dambreville, avec la participation exceptionnelle de la cantatrice Pauline Courtin.

Quand l’humour et la musique font leur spectacle... Marc Jolivet et le chef d’orchestre Jean-Philippe Dambreville prennent leur talent à quatre mains pour ce spectacle d'un genre nouveau : une véritable symphonie en rire majeur !

Marc Jolivet monte sur scène et joue… le chef d'orchestre ! Sketches et musiques en parfaite harmonie se répondent l'un à l'autre. Un dialogue parfaitement ciselé entre les interventions de l’humoriste et une pléiade de styles de musique.

La musique tient une place majeure dans le spectacle, elle est le personnage secondaire, celui sans qui le spectacle n'aurait pas de raison d'être. A l'instar des comédies de Chaplin, la musique joue un rôle essentiel dans le processus comique de l'action. Pas moins de 30 musiciens, issus de l'orchestre du conservatoire d’Aix en Provence, jouent sur scène, avec l’aimable participation de la soprano Aixoise Pauline Courtin.

Du classique à la variété en passant par les musiques de films, de la verve à l'émotion, de la fougue à la dérision, une création originale où l'humour et la musique sont à l'honneur pour nous livrer une vision insolente et incisive de notre société.


Marc Jolivet

Humoriste, ambassadeur du "Défi pour la Terre" et président d'honneur d'"Écologie sans Frontière". Marc Jolivet est né le 17 juin 1950 à Saint-Mandé. Il est un humoriste célèbre, auteur, scénariste et réalisateur français.

Depuis 40 ans, Marc Jolivet invente des spectacles aussi délirants que poétiques. Il réalise plusieurs films pour la télévision et le cinéma dont « Diogène » qui est sélectionné́ à Cannes dans le cadre de “Perspectives”. Sur scène, il associe toujours humour et musique jusqu’à réaliser son rêve d’enfant, diriger un orchestre symphonique ! Audacieux défi relevé́ dans « Comic Symphonic », joué près de 200 fois à l’Olympia, au Casino de Paris, au Comédia, au Châtelet et en province.

En 2000, Flammarion publie son premier roman, « L’Utopitre », et la SACEM lui décerne le Grand Prix de l'Humour.

L'enfant qu'il est resté pose un regard tendre sur le monde. Le citoyen qu'il est devenu analyse et décortique l'actualité́ partout où il passe.


Jean-Philippe Dambreville

Trompettiste, premier prix des CNR en direction d’orchestre, Jean-Philippe Dambreville a enseigné son instrument dès l’âge de 16 ans.

En 1992, il fonde l’ensemble de Cuivres de Rouen. Il dirige les Écoles de Musique de Rouen, le Conservatoire de Beauvais, avant de prendre la direction du Conservatoire Darius-Milhaud en 2012.

Il participe en 2007 à la masterclass de la Neeme Järvi Summer Academy avec l’Orchestre Philharmonique de La Haye, dans laquelle il dirige le Concerto pour Orchestre de Béla Bartók. 

En 2008, il a dirigé le St Petersburg Festival Orchestra en Estonie.

L'enfant qu'il est resté pose un regard tendre sur le monde. Le citoyen qu'il est devenu analyse et décortique l'actualité́ partout où il passe.


Pauline Courtin

une aixoise parmi les grands de l'art lyrique

Née à Aix-en-Provence, Pauline Courtin obtient en 1999 un 1er prix de chant à l’unanimité au Conservatoire de Marseille, avant de se perfectionner au Conservatoire de Toulouse et à l’Accademia Santa Cecilia à Rome. Pauline Courtin fait ses débuts en concert, puis Claire Gibault lui offre le rôle de Blondchen de L’Enlèvement au sérail. Suivent Despina (Così fan tutte), le rôle-titre de Pollicino de Henze, Iphis dans Jaephta de Haendel, la création de Fabio Vacchi Les Oiseaux de passage à Bologne, Hänsel und Gretel (Marchand de sable et Homme à la rosée) à Rome, L’Enfant et les sortilèges (Feu, Princesse et Rossignol) et Don Quichotte à Nice sous la direction d’Alain Guingal. On la retrouve au Mai Musical Florentin 2003 dans Il Letto della Storia de Vacchi, à Marseille dans L’Héritière de Damase (Lucy) et Les Noces de Figaro (Barbarina, repris au Théâtre des Champs-Elysées et au Barbican de Londres).

Pauline Courtin intègre le CNIPAL en 2003/2004, et participe au sein de cette structure au Luthier de Venise de Dazzi au Théâtre du Châtelet, Les Trois Enigmes ainsi queMonsieur Choufleuri (Ernestine) à Montpellier, Les Joyeuses Commères de Windsor à Bayreuth.

 Pauline Courtin interprète ensuite Orphée aux Enfers (Eurydice) à Dijon et Marseille, L’Enfant et les sortilègesà Nantes, Angers et Rennes, Ariane et Barbe-Bleue (Ygraine) à Nice,Don Giovanni (Zerlina) au Festival de Saint-Céré, Orfeo ed Euridice (Amore) à Saint-Etienne et Reims, Le Pays du sourire (Mi) à Nice,Rigoletto (Gilda) à Bordeaux, L’Enlèvement au sérail à Saint-Etienne, La Vierge de Massenet au Festival de Musique Sacrée de Marseille.